Ce 22 mars 2018 a marqué la 26e journée mondiale de l’eau, organisée par l’Organisation des Nations-Unies. L’occasion de souligner le geste humanitaire récemment effectué par Christian Porto, enseignant en Bac pro Gros Œuvre au sein du lycée professionnel.

filtre1

 

Son récent voyage au Togo, durant les dernières vacances d’hiver, ne lui aura pas seulement permis de transmettre ses connaissances aux villageois en vue de la construction d’un fronton (1).

Cette aventure a également revêtu une autre dimension humanitaire.

Avec la collaboration de l’association humanitaire Waves for Water (2) représentée par David Poizat enseignant en section Froid et climatisation (FCA), Christian Porto est devenu « porteur d’eau potable » en équipant le village de brousse de Wonougba Seva d’un kit de filtration. L’eau fournie par l’unique puits du village est en effet parfois impropre à la consommation.

 

L’enseignant a donc installé le filtre au dispensaire de Wonougba Seva et a formé l’infirmier du village à son utilisation et son entretien. Ce dernier a bien compris l’intérêt de ce filtre qui lui permettra de fournir à ses patients une eau débarrassée de toutes bactéries.

 filtre2

Le filtre à eau répond à un système de filtration purement mécanique, et relativement simple dans son fonctionnement :  

Provenant de la technologie de la dialyse rénale, ces filtres à eau utilisent des membranes à fibres creuses. Ces membranes sont composées des tubes microscopiques en forme de « U » qui permettent à l’eau de se débarrasser des bactéries (choléra, typhoïde…). Les pores de 0,1 micron sont si petits qu’aucune bactérie, protozoaire, ou kyste ne peut y passer. 

Capacité de filtration du filtre : 3 Million de litres d’eau avec un débit de 50 litres par heure = ~ 1000 litres par jour.

La durée de vie du filtre pour 1 famille d'un pays dans le besoin (environ 4 personnes) est estimée à 10 ans.

 

filtre3

 

L’association Waves for Water France (W4W), créée en 2015 par cinq surfeurs Ondrais, ambitionne de fournir un accès à l’eau potable à tous ceux qui en ont besoin. Des opérations sont en cours, notamment en Asie. Ainsi, dans le village dePeak Kantiel au Cambodge, 700 habitants y vivent dans des maisons sommaires flottant sur un immense lac, et consomment son eau contaminée. Avec l'aide d'un partenaire local, Waves for water France se mobilise pour équiper toutes ces familles de kits de filtration.

(1) Voir article à ce sujet, daté du jeudi 15 mars, accessible sur le site du lycée.

(2) Pour découvrir l’association Waves for Water,  http://www.wavesforwater.fr/