Vendredi 13 mars, les élèves de Terminale Bac pro BEE ( Etudes du bâtiment, études et économie) ont profité d’une intervention peu commune : dans le cadre de l’opération « 100.000 entrepreneurs », Anne-Sophie Ovtcharenko, à la tête de l’entreprise Asteria Développement investie dans le « développement foncier », est venue présenter son quotidien de chef d’entreprise, et évoquer sa place de femme dans le monde encore très masculin de l’urbanisme.

TBEE

 

Originaire de la région parisienne, voilà maintenant une vingtaine d’années qu’Anne-Sophie Ovtcharenko a revêtu la tenue de chef d’entreprise : « A l’issue d’un bac en Gestion, et d’un échec à un BTS en formation initiale, j’ai intégré un BTS en alternance au sein d’une banque spécialisée dans le montage des crédits immobiliers, à Paris. Un premier pied dans le monde de l’immobilier, qui m’a rapidement poussée à créer une première, puis une seconde agence immobilière indépendante à Saint Jean de Luz et Ciboure. Très vite, je me suis rendue compte à quel point la valeur du terrain importait souvent davantage que de la maison ».

De là, s’est-elle alors dirigée vers un domaine d’activité inédit pour l’époque, et que l’on nommerait plus tard « le développement foncier ». L’enjeu est d’identifier les potentialités d’un terrain, pour y construire des programmes immobiliers, plus que des maisons individuelles. La démarche ? éplucher les PLU, identifier les potentialités offertes et rencontrer les propriétaires.

Une femme dans un monde d’hommes

A ce titre, l’entrepreneuse a rappelé aux jeunes la nécessité d’écoute et d’honnêteté à l’égard des propriétaires dont les terrains revêtent souvent une forte charge affective.

Ainsi, si elle est encore l’une des rares femmes à exercer ce type d’emploi, Anne-Sophie Ovtcharenko mise sur les qualités féminines : « les clients se sentent souvent plus rassurés par un interlocuteur féminin, réputé plus à l’écoute ».

La clé de la réussite ? Elle la voit également dans l’importance des réseaux, avec tous les acteurs du foncier, des élus au monde de la promotion immobilière ou à une large palette de citoyens. Contre toute attente, Anne-Sophie Ovtcharenko travaille d’ailleurs en lien avec la Chambre d’agriculture de Pau.

Promouvoir l’entreprenariat

L’enjeu de l’intervention était également de promouvoir l’entreprenariat.

Si elle n’en a pas occulté les difficultés, en termes de responsabilités, charge de travail et premières années fragiles, Anne-Sophie Ovtcharenko a motivé les élèves à prendre des responsabilités, les invitant à identifier « des secteurs innovants », niches à succès.

En fin de séance, l’entrepreneuse a travaillé avec les élèves sur la question de l’intégration dans le marché professionnel, commentant des CV et lettres de motivation que les élèves avaient préparés en amont.