« C’est le détail qui fera la différence »

Il représentera la France aux prochaines finales européennes des Olympiades des métiers, en septembre 2018 à Budapest, dans la catégorie Réfrigération technique.

 

KevinPREPA

Kévin Guillevic (au centre) en stage de préparation à Bordeaux en février dernier, épaulé par son enseignant Yannick Marty (à gauche), et son coach officiel, Damien Deudon(à droite).

Kévin Guillevic, actuellement étudiant en BTS 2e année Fluides Énergies Domotique (FED) option Froid et conditionnement d’air, poursuit la préparation de ce grand rendez-vous.

La quête du Graal ? Il en devine les contours : «l’essentiel de la tâche à accomplir sera dévoilée en juin, mais je sais déjà que la victoire se jouera dans la rapidité d’exécution, alliée au sens du détail, aux finitions ».

Auprès de Damien Deudon, son coach officiel, ancien élève du Lycée Cantau et lui même finaliste français aux Olympiades des métiers en 2007 au Japon, Kévin poursuit avec sérieux et engagement le marathon de sa préparation : épaulé par son coach, il vient d’ailleurs de réaliser le sujet tombé à la finale internationale des Olympiades des métiers à Sao Paulo en 2015.

« Durant les vacances d’hiver, j’ai également suivi un stage de préparation mentale et physique à Paris, avec les autres finalistes de l’équipe de France. Nous y avons travaillé la résistance physique et mentale à travers une série d’épreuves. Parmi celles-ci, l’une consistait à alterner sur un vélo d’appartement, et ce durant près de trois heures, 1’30 de pédalage en rythme de course et 30 secondes de récupération. L’enjeu : repousser ses limites physiques et mentales », raconte-t-il, confiant avoir d’ailleurs terminé l’exercice dans un état second. « Seul le mental me faisait tenir ».

« Ne pas avoir de regrets »

Ces heures, ces jours, ces mois sont aussi autant de formes de renoncements : « mes cadeaux de Noël ou d’anniversaire sont du matériel de préparation ! », s’amuse-t-il. Kévin profite aussi du soutien logistique du fournisseur de fluides frigorigènes Climalife, qui n’a pas lésiné, gracieusement, sur le matériel,pour aider le finaliste.

C’est également notamment grâce au soutien de ce partenaire, et d’autres entreprises du domaine de l’énergétique qu’une quarantaine d’élèves de Bac pro FCA-ISEC (Froid et Conditionnement de l’air, et Installateur des systèmes énergétiques et climatiques) sera du voyage à Budapest en septembre prochain, pour soutenir leur camarade et découvrir cette vitrine des métiers que sont les Olympiades des métiers.

Quant à Kévin, il doit jongler cette année entre la préparation au concours et son cursus scolaire : « mon objectif est d’abord d’obtenir mon BTS, et mon ticket pour intégrer en septembre prochain l’Institut français du froid industriel (IFFI)à Paris » ajoute-t-il. Préserver sa vie sociale et familiale sera aussi crucial sur la route de la victoire.

La clé du succès réside sans doute dans ce juste équilibre à trouver, en privilégiant, l’affaire de quelques mois, une préparation dont les fruits serviront tant pour la poursuite d’études, que pour un avenir professionnel déjà prometteur.

Celui-ci se dessine déjà pour Kévin : « après mon BTS, et l’école d’ingénieurs à Paris, je rêve de voyager, tout en travaillant par exemple dans le domaine du froid maritime. Mon père, à la tête d’une entreprise de Froid, part à la retraite dans sept ans, de quoi aussi me donner des idées ».