Bravo à l'équipe d'étudiants du BTS FED "chaud" pour la 3ème place au concours national "les trophées BIM de l'éducation".

3 étudiants en BTS Fluides Énergie Domotique option GCF (Génie Climatique et Fluidique) ont réalisé leur projet de fin d'études en utilisant un logiciel de CAO 3D BIM (Revit). Leur maquette numérique 3D a été sélectionnée malgre une forte concurrence : plus de 20 dossiers provenant d'étudiants BAC+2 IUT BTS  de toute la  France (catégorie Réseaux Fluides).

 BIM2019

Ces 3 étudiants Mathieu BADETZ, Maxime MOURLANNE et Baptiste PEIRANO, ont alors exposé leur travail à lycée Raspail à Paris face à un jury composé de professionnels du BIM, d'inspecteurs nationnaux de l'éducation nationale, ...

Ils ont terminé à la 3ème place  avec un travail remarquable : FÉLICITATIONS à nos trois jeunes.

 Retrouvez leur diaporama de la présentation :

 Retrouvez leur preséntation en amphi (24 minutes) :

 

Après avoir remporté brillamment le concours Académique, l’équipe de CANTAU de la classe 11AC-SIN s’est qualifiée lors du concours de la finale FRANCE...

robocup1

Ceci a permis à nos 4 finalistes Maxence VOGIN, Iker MARTINEZ, Maxime ORGERON et Juliette STEINER de partir 4 jours à HANOVRE en Allemagne pour la finale EUROPÉENNE.

robocup2

Ceci a permis de découvrir lors de notre voyage la culture Allemande et faire de nombreuses rencontres. Nous avons pu pratiquer l’Anglais et apprendre quelques mots en Allemand.

robocup3

Les étudiants en BTS  Métiers du Géomètre Topographe et de la Modélisation Numérique du lycée Cantau et les étudiants Géomètre de l'université ISTAO de Ombessa ont décidé d'unir leurs forces et de fédérer leurs idées pour un projet pédagogique commun.

Pour tout contact et don:

Élèves de la section BTS Métiers du Géomètre Topographe et de la Modélisation Numérique du Lycée Cantau

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Don à l'ordre de l'amicale des anciens élèves du lycée Cantau.

Cliquez ici pour découvrir la plaquette de présentation.

 

cameroun

 

cameroun2

 

 

Les élèves de la classe de CAP Peintre et Applicateur de Revêtements et les élèves de la Mention Complémentaire Plaquiste ont effectué un chantier au sein du lycée.

Ils ont entièrement rénové une salle de réunion.

Les élèves de la Mention Complémentaire Plaquiste ont commencé par la pose de plafond en dalles.

Les élèves de CAP PAR sont ensuite intervenus pour la mise en oeuvre du revêtement de sol souple ainsi que le revêtement mural: peintures et pose de papier peint.

Bravo à nos élèves et à leurs enseignants pour cette belle réalisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Durant cette année, la classe de seconde E a réalisé un projet sur la mobilité urbaine pendant les heures d’AP et de SI/CIT. Venez visiter notre site internet où vous y retrouverez une interview du maire d’Anglet mr C.OLIVE, une visite l’atelier vélo Txirrind’Ola, une rencontre avec l’intendant de Cantau J.GAYRARD, une maquette impression 3D, des comparatifs de moyen de déplacement…

Visiter le site : https://secondeecantau.wixsite.com/projetmobilite

2eprojetmobilit

Cette année la classe de 11AC-SIN de CANTAU s’est inscrite pour la première fois au concours ROBOTCUP MAZE.

S’inspirant des robots d’assistance des pompiers...

Nous devons construire et programmer un robot autonome, capable de parcourir seul un labyrinthe afin de secourir des victimes.

Notre robot est équipé de 4 moteurs électriques indépendants, de détecteurs de luminosité, des capteurs à ultrasons, de capteurs de température, d’un distributeur de kits de survie pour les victimes, d’une caméra.

Le prototype :

robocop1

Par la suite un robot à été réalisé en fibre de verre pour le concours.

robocop2

L’équipe au travail

robocop3

Le parcours

 robocop4

L'équipe du lycée Cantau est sortie victorieuse du Rallye Citoyen qui s'est déroulée à Bayonne le mercredi 03 avril 2019.

M. Olive Claude, Maire de la ville d'Anglet, a reçu à la mairie le jeudi 11 avril 2019, toute l'équipe  pour les féliciter et les remercier de leur engagement citoyen.

rallye

Voilà les Terminale ES section euro revenus de leur périple à Dublin, du mardi 2 au samedi 6 avril 2019. Au programme du groupe de 14 élèves, il s’agissait de découvrir les diverses facettes de l’histoire de l’Irlande et de la culture gaëlique.

 dublin01

Devant Trinity Collège, l’université médiévale créée sur le modèle d’Oxford et Cambridge

dublin02

dublin03

dublin04

dublin05

dublin06

24innov1

Les 24h de l'Innovation Transfrontalières Irun 2019 se sont achevées samedi 16 mars au soir à 19h sur une belle note puisque, au terme de toute une nuit de travail et de cogitation, nos 8 élèves de 1ere et Terminales ont été exemplaires et ont montré beaucoup de motivation et de sérieux face aux projets ambitieux et souvent complexes qui leur ont été proposés. Cette expérience fut riche tant sur le plan linguistique que technologique puisque toutes les équipes étaient mixtes (étudiants de 1ere lycée jusqu'aux 4ème années d'écoles d'ingénieurs de France, d'Espagne, et autres pays d'Europe).

 Nos élèves ont su, chacun dispatché dans des équipes différentes, se montrer à la hauteur des défis proposés par les porteurs de projets (ex: Air Liquide, Vinci, Tribord etc...) et nous tenons à les féliciter à tous.

 L'élève Eneko Recalde (voir photo) et son équipe sont lauréats du concours et ont remporté chacun une imprimante 3D.

24innov2

 Si vous souhaitez regarder le film qui a été réalisé par l'ESTIA , nous vous donnons le lien :

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=317598532278593&id=149482248425302&__tn__=%2As

24innov3

Elaia:

Le vendredi 15 mars, je suis partie avec les camarades du lycée et deux professeurs aux 24h de l’innovation à Irun. Nous sommes arrivés vers 9h00 à la halle d’exposition Ficoba. A 10 heures Jérémy, le créateur et organisateur des 24h de l’innovation nous a expliqué le déroulement de l’événement et nous a ensuite présenté les différents projets et les entreprises qui les portaient notamment Safran et Socoa.

Plusieurs projets m’ont séduit, certains me semblaient moins accessibles. A la fin de ces présentations nous nous sommes rendus dans la halle où les porteurs de projet attendaient la constitution des équipes. La rapidité de placement était le critère principal pour la constitution des équipes. Ma copine Lydie et moi sommes arrivées sur le projet de Enedis qui souhaitait pouvoir projeter les passages de câbles d’alimentation grâce à une tablette. Notre équipe était composé de 4 espagnols, 2 mexicains, 1 chinois et 3 français dont Lydie et moi. Nous utilisions donc l’anglais et l’espagnol pour communiquer. Durant l’après-midi nous avons réfléchi sur l’organisation du projet.

Nous avons pensé à une application qui permettrait aux clients de choisir le type de box qu’ils souhaitaient, ainsi que leurs contraintes. Une fois cela déterminé, nous nous sommes répartis les tâches. Lydie et moi nous nous occupions de la modélisation du terrain. Après une longue nuit de travail, toutes les équipes ont présenté leur projet en trois minutes.

Les 24heures de travail furent très enrichissante du point de vue technique relationnelle et linguistique. Les deux séries de présentation m’ont permis d’évaluer l’intérêt des sciences de l’ingénieur dans tous les domaines de l’innovation.

Lilian:

Les 24h de l'innovation furent une incroyable expérience. Un staff au top que ce soit sur le plan animation ou repas. J'ai eu la chance d'être dans une super équipe de designers et d'ingénieurs espagnol avec qui nous avons travaillé pour un projet de décathlon tribord durant 24heures. Malgré les nombreux craquages entre amis nous avons pu nous relaxer en discutant de notre vie personnelle au confessionnal (sans mentir nous avons honte de ce que nous nous sommes dit).

Romane:

Ces 24h passées à Ficoba à Irun étaient très enrichissantes. Que ce soit sur le plan culturel, j'ai rencontré des étudiants qui venaient du monde entier, ou dans la découverte d'une nouvelle méthode de travail (éveillée pendant 24h! ). J'ai eu la chance de travailler sur un projet qui m’intéressait : une imprimante 3D réalisant des structures en béton. Les activités proposées était génial, le combat de sumo restera gravé dans ma mémoire :D J'ai été très impressionnée par le travail de la "Dream Team" (des étudiants de l'Estia ) en plus de s'occuper de l'animation et de la restauration, ils ont filmé et monté une vidéo des 24h avant la fin de la journée de samedi!

Damien:

Très bonne expérience, inoubliable séjour, tant par la beauté de l’évènement (et la beauté d'une fille frisée du staff) que des incroyables personnes que nous avons pu rencontrer. On retient que le travail d'équipe c'est cool et on avance mieux à plusieurs, surtout dans les moments difficiles. Ne pas oublier de remercier les organisateurs car les animations étaient vraiment géniales, un peu trop d’ailleurs !

Antoine :

C'était une expérience inoubliable ! Faire partie d'une équipe internationale et travailler avec eux a révélé être très intéressant car nous devions échanger en français mais surtout en anglais et en espagnol. Aussi, les nombreux divertissements étaient très amusants et les équipes d'étudiants étaient très sympathiques avec nous. Même les conférences qui paraissent ennuyantes ont été rendues intéressantes. Spéciale dédicace à Red Bull pour la nuit blanche.

24innov4

Lydie

Le vendredi 15 et samedi 16 mars 2019, j’ai participé avec mon lycée aux 24 heures de l’innovation à la FICOBA d’Irun. Il s’agit d’une manifestation permettant aux étudiants depuis les lycéens de 1ère jusqu’aux élèves des dernières années d’école d’ingénieur, de se rencontrer et de partager afin de résoudre des problèmes concrets que des porteurs de projets posent aux étudiants. Cette rencontre est organisée chaque année depuis plus de dix ans par l’école d’ingénieur de l’ESTIA, qui l’organisait habituellement dans ses locaux de Bidart.
Cette année, pour la première fois, c’était une édition transfrontalière avec une majorité d’écoles participantes provenant du Pays Basque français, du Pays Basque espagnol et des espaces proches de ceux-ci. Ainsi, le discours d’ouverture était prononcé par une ingénieure et conseillère du gouvernement d’Euskadi, madame Arantza TAPIA, qui portait sur l’importance de l’ingénierie dans notre territoire.
Après une brève description de la trentaine de projets variés et de leurs porteurs de projets (Vinci, Socoa, Décathlon, UPSA, SAFRAN…), Elaia et moi nous sommes dirigées vers leurs espaces de travail. A partir de dix heures, le compte à rebours a commencé et nous avons choisi de travailler pour l’entreprise ENEDIS. C’est une entreprise française chargée de l’aménagement et de la gestion du réseau électrique français ainsi que du raccordement des foyers à ce même réseau. La problématique qui nous était posée constituait à trouver une manière innovante de montrer au client et au technicien avant les travaux et sur le terrain : où passeraient les différents câbles, boitiers électriques… afin de pouvoir expliquer plus facilement et préparer les travaux dans de bonnes conditions. Pour répondre à cette problématique, notre équipe était constituée de dix étudiants : sept élèves de LEARTIKER avec des spécialités différentes qui venaient de pays différents (Espagne, Mexique, Chine…), Stéphane le seul français à part nous, qui venait de la côte basque, Elaia et moi.
La première chose que nous ayons faite a été de comprendre le sujet avec nos porteurs de projets, puis de définir les étapes importantes à montrer. Il s’agissait aussi de se mettre à la place du technicien et du client pour trouver une solution qui alliait les nombreuses informations techniques importantes pour le travail de l’employé d’ENEDIS, mais aussi un affichage simple qui permette au client de comprendre facilement ce que l’on doit lui expliquer. Nous nous sommes donc accordés sur le fait qu’il fallait pouvoir modéliser la maison, afficher simplement les itinéraires de câbles, permettre au propriétaire de choisir le coffret électrique qui lui convient en fonction de ses exigences et finalement de proposer un devis prenant en compte tous ces précédant choix ainsi que le prix final de cette opération.
Plusieurs possibilités nous sont venues à l’esprit pour modéliser la maison : un système proche des caméras de recul présentes sur les voitures les plus récentes, un systèmes de mise à l’échelle des objets vus par la caméra grâce à un repère défini que l’on placerait dans le champ, et enfin l’utilisation d’un drone qui, grâce à un nuage de point définirait l’ensemble des mesures extérieures de la maison avant la visite du technicien. C’est cette dernière qui a reçu notre attention et que nous avons décidé d’approfondir réellement. En ce qui concerne la présentation de l’outil au client, il nous paraissait clair à tous que la meilleure solution était une tablette sur laquelle le technicien pourrait tout lui montrer. Stéphane a quitté notre groupe en raison de ce choix qu’il n’approuvait pas aux alentours de quatre heures du matin.
Nous avons ainsi particulièrement travaillé sur ce à quoi une telle application pourrait ressembler et quelle serait son utilisation. Elaia et moi avons donc utilisé le logiciel Solidworks pour représenter différents plans qui pourraient être affichés sur l’application : un plan en coupe montrant les différentes profondeurs nécessaires à la mise en place des câbles et les différentes couches que ces sillons contiennent une fois rebouchés (sable, filet de protection…). Nous avons aussi essayé de travailler sur la vue finale de la maison mais le logiciel utilisé par les autres membres du groupe n’étant pas compatible avec le nôtre, nous avons donc abandonné après maints essais. Finalement, nous avons travaillé sur la présentation finale, écrit la prise de parole conjointement avec les sept autres. Nous l’avions tout d’abord rédigée en anglais, puis en français quand j’ai été choisie comme porte-parole du groupe afin de raccourcir le temps de parole.
Je ne sais pas réellement si notre réponse au projet était innovante. Cependant, cette participation aux 24 heures de l’innovation m’a apporté beaucoup. J’ai appris à travailler en groupe avec des personnes que je ne connaissais pas jusque-là et qui, de plus venaient des quatre coins du monde. Ce projet m’a aussi permis d’apprendre à rendre une réponse dans les temps, en s’investissant entièrement dans son travail, tout en se permettant de s’amuser et de prendre du temps pour soi. Enfin, cette expérience unique a rendu possibles des rencontres avec beaucoup de personnes voulant travailler dans des milieux très variés et venant de beaucoup d’endroits différents que je n’aurai probablement jamais rencontré autrement.

24innov5

Eneko

Mon expérience des 24h de l'innovation a été très instructive, elle m'a initié à l'ingénierie et m'a appris une nouvelle manière de travailler. De plus le cadre de l'épreuve permet concentration et sérieux sur notre travail. Cela peut être opprimant à certains moments mais de nombreux divertissements permettent de se déstresser et sortir, par exemple le sumo. J’y ai appris l 'importance du travail en équipe. C’est l’équipe qui permet au projet de progresser, les individualités ne suffisent pas et la communication est le point clé de l'épreuve. 

 

 

 

 

 

Depuis le mois de Décembre, les élèves de la section d' Arts Appliqués du lycée utilisent leurs compétences pour faire avancer une cause humanitaire.

Leurs objectifs :
- Sensibiliser le public pour l’accès à l’eau potable au travers de l’association WAVES FOR WATER FRANCE qui installe des filtres permettant de se débarrasser des bactéries présentes dans l’eau.
- Donner l’opportunité au grand public d’agir pour cette cause en donnant ou en devenant « Porteur d’eau potable » en transportant des filtres à installer lors de leur voyage.

C’est ainsi que plusieurs groupes d’élèves se sont formés pour réfléchir sur les divers moyens permettant de promouvoir l’action de l’association.
Leur imagination a permis de créer une vidéo, des affiches, des tirelires, une récolte de stylos, un évènement public à venir, un signe viral sur Instagram, une annonce par un youtubeur, une fanzine, d

Depuis le mois de Décembre, les élèves de la section d' Arts Appliqués du lycée utilisent leurs compétences pour faire avancer une cause humanitaire.

Leurs objectifs :
- Sensibiliser le public pour l’accès à l’eau potable au travers de l’association WAVES FOR WATER FRANCE qui installe des filtres permettant de se débarrasser des bactéries présentes dans l’eau.
- Donner l’opportunité au grand public d’agir pour cette cause en donnant ou en devenant « Porteur d’eau potable » en transportant des filtres à installer lors de leur voyage.

C’est ainsi que plusieurs groupes d’élèves se sont formés pour réfléchir sur les divers moyens permettant de promouvoir l’action de l’association.
Leur imagination a permis de créer une vidéo, des affiches, des tirelires, une récolte de stylos, un évènement public à venir, un signe viral sur Instagram, une annonce par un youtubeur, une fanzine, de l’affichage …
Ces artistes en herbe ont contacté beaucoup de monde pour leur 3° projet de l’année.
L’Atabal a répondu présent; la municipalité de Biarritz donne son feu vert pour de l’événementiel ; la section menuiserie des compagnons réalise 2 grandes tirelires en forme de goutte d’eau ; l’Ikastola Ametza de Saint Pierre d’Irube s’est investie pour la confection de petites tirelires ; des enseignes commerciales ont accepté d’exposer les affiches réalisées.
Au-delà des objectifs scolaires fixés, ces jeunes ont franchi de nouvelles frontières dans la communication, le partenariat, la mise en association de différents intervenants autour d’un même objectif.
L’art a pris tout son sens dans cette aventure ; pour que cet Art soit maintenant appliqué, il reste à mettre tout ceci en application.

A suivre sur :

https://www.facebook.com/porteursdeau
http://www.wavesforwater.fr/
Instagram « @ porteurs d’eau »

waves 4

 

 

 

 

La marche pour le climat, vendredi 15 mars, fut l’occasion d’un partage d’échanges avec les élèves de 2nde OBM (Technicien Ouvrages du Bâtiment : Métallerie).

2obmclimat

En filigrane des discussions, l’enjeu était de faire émerger les formes de la mobilisation en faveur du climat, tant individuelles que collectives.

Chacun des élèves s’est ainsi engagé à modifier deux de ses comportements quotidiens, afin de les rendre plus respectueux de l’environnement : fermer l’eau lors d’un shampoing ou du brossage de dents, éteindre les appareils en veille, réduire la consommation d’eau, inciter les parents à installer un composteur ou un collecteur d’eau…

Quant à l’intérêt d’actions collectives, les élèves ont réalisé à quel point celles-ci, à l’exemple de cette journée pour le climat, suscitent discussions et prises de conscience, en plus de peser sur les pouvoirs politiques.