Du 26 au 28 septembre prochains, le jeune frigoriste Kévin Guillevic, 20 ans, représentera la France et son ancien lycée Cantau, à l’occasion des Euroskills, la finale européenne des Olympiades des métiers.

 euroskills1euroskills2

Vitrine hors-normes des métiers, ce concours mettra aux prises autour de 36 métiers, 600 compétiteurs venus de l’ensemble de l’Union Européenne, encadrés de 500 experts. Quant au public attendu, il devrait flirter avec les 100 000 visiteurs.

Pur produit du lycée Cantau, Kévin Guillevic, 20 ans, titulaire d’un Bac pro Froid et conditionnement de l’air, a poursuivi ses études par un BTS Fluides énergie domotique (FED) option FCA, avant d’intégrer il y a quelques jours le Graal pour un frigoriste : l’Institutfrançais du froidindustriel et de génie climatique (IFFI) à Paris, une école d’ingénieurs intégrée au Centre national des Arts et Métiers, et prometteuse de brillantes carrières.

euroskills3

En parallèle de son parcours scolaire, Kévin a gravi une à une les marches vers la finale européenne des Euroskills, remportant la finale régionale des Olympiades des métiers en 2016, avant de s’imposer en mars 2017 sur le plan national et à l’issue de 20 heures d’épreuves réparties en deux jours.

Depuis lors, se sont succédées d’innombrables heures de travail chez lui, au sein du lycée Cantau, ou dans le cadre de l’équipe de France des métiers.

Kévin a ainsi participé à l’équivalent des Olympiades des métiers en juin dernier au Québec, et à une série de préparations techniques autant que mentales avec l’équipe de France des métiers.

euroskills4

En juillet dernier, le jeune homme, avec les autres finalistes de l’équipe de France, était reçu au Ministère du travail, chaleureusement encouragé par Muriel Péricaud.

L’heure est maintenant aux ultimes réglages, associés à un nécessaire repos, dans la perspective d’épreuves de très haut vol. Pour l’encourager, ce sont par ailleurs une quarantaine d’élèves de la section énergétique du Lycée Cantau qui feront le voyage vers la capitale hongroise.

Quant à Kévin, quelle que soit l’issue, il sait déjà qu’il vit « une expérience inoubliable dont il se souviendra toute sa vie. »

euroskills5

Invités à une réflexion sur l’art et la formation du goût de chacun, les élèves de Seconde Bac
Professionnelle Finition (FIN) et Métallerie (OBM) ont commencé l’année par une visite guidée de la Biennale d'art contemporain d'Anglet, la Littorale #7, tenue autour de la Chambre d’Amour jusqu’au 4 novembre 2018. C’est d’ailleurs le nom du site qui donne cette année la thématique, «Chambre(s) d'Amour», soit l’amour sous toutes ses formes, passionnel, romantique, animal ou filial.

BACPROFIN1

BACPROFIN2

BACPROFIN3

BACPROFIN4

BACPROFIN5

BACPROFIN6

BACPROFIN7

3 étudiants en BTS Fluides Énergie Domotique option GCF (Génie Climatique et Fluidique) en apprentissage ont réalisé leur projet de fin d'études en utilisant un logiciel de CAO 3D BIM (Revit). Leur maquette numérique 3D a été sélectionnée malgre une forte concurrence : 22 dossiers provenant d'étudiants BAC+2 IUT BTS  de toute la  France (catégorie Réseaux Fluides).
 
tropheesBIM2018
Ces 3 étudiants Jessy PAQUOT en contrat de professionnalisation avec le GRETA Pays Basque, Lucas ROJO et Thomas MAILLEAU en contrats d'apprentissage au CFA public de la côte basque, ont alors exposé leur travail à lycée Raspail à Paris face à un jury composé de professionnels du BIM, d'inspecteurs nationnaux de l'éducation nationale, ...
Ils ont terminé à la 4ème place  avec un travail remarquable : FÉLICITATIONS à nos trois jeunes et à leur enseignant, Xavier MARTIN, qui les a encadrés avec brio !
Ils ont gagné chacun une formation de 2x3 jours sur un logiciel 3D (trimble stabicad).
 
Retrouvez leur diaporama de la présentation :
 
 
Retrouvez leur preséntation en amphi (17 minutes) :

 
 

Un particulier nous a contactés pour réaliser des lisses mains courantes pour sécuriser la terrasse sur une maison d’habitation à Saint Jean Pied de Port. Ce projet a été confié aux élèves de 2 OBM Métallerie du lycée Cantau.

OBM2

Ces lisses sont réalisées en profil creux ronds et des platines circulaires y sont soudées à l’extrémité. Les vis à bois TF assurent la liaison des éléments. Un primaire antirouille a été faite par le client après dégraissage des profilés.

Dans un premier temps, ce projet a permis aux élèves de travailler sur la commande numérique en leurs permettant de programmer leurs pièces. Ensuite, ils pouvaient choisir les assemblages de leurs choix, certains ont choisi le soudage à l’électrode, d’autres le semi-auto et enfin les plus avertis ont travaillé avec le TIG.

Nous avons terminé ce projet par une installation et ils ont pu développer des compétences quant à la pose des ouvrages en respectant les protections et les REGLES DE SECURITE nécessaires.

OBM2A

CAPtheatre1

Eté 1936. Une usine occupée par les grévistes. On tape le carton et on danse. Le rideau se lève sur un ouvrier, casquette vissée sur la tête, pianotant sur son accordéon un air délicieux de Yann Tiersen, tiré du film « Amélie Poulain ». L’ambiance est pourtant lourde, car le patron, Mr Leblanc, « pas si blanc d’ailleurs », comme le découvriront ouvriers et spectateurs, vient d’être assassiné, sa tête retrouvée écrasée par la presse de l’usine.

Ce jeudi 26 avril, les lycéens de Terminale CAP du Lycée Cantau ont bravé leur timidité pour proposer une remarquable pièce de théâtre, « Grève ou crève », au Théâtre Quintaou.

CAPtheatre2

Voilà des mois qu’une fois par semaine, ils ne sont plus de futurs peintres, plaquistes, installateurs thermiques ou menuisiers. A travers un projet au long cours porté par leurs enseignantes de français, Stella Perez et Patricia Glory, et soutenus par deux comédiens du Théâtre des Chimères, Sophie Bancon et Patxi Uzcudun, les voilà devenus dramaturges, décorateurs, techniciens du son… et comédiens.

Grèves de 1936

Cette pièce de théâtre, ils l’ont portée du début à la fin : ancrés dans l’ambiance des grèves de 1936, thème inscrit dans leur programme d’histoire, les lycéens ont navigué entre polar historique et drame passionnel.

CAPtheatre3

Le patron vient en effet de confondre son épouse avec son amant, et assassiner ce dernier, le découpant en morceaux. Le forfait établi, il rejoint son usine et surprend des ouvriers en train de coller des affiches de grève. La tension monte, et voilà le patron assommé, puis assassiné à coups de couteaux par des ouvriers immigrés, avant de voir sa tête écrasée par la presse de l’usine, par des ouvriers un peu échauffés, revenus du bistrot, et qui viennent de découvrir que le patron ne leur avait pas distribué les primes promises par les accords de Matignon.

 CAPtheatre4

CAPtheatre5

L’intrigue : le commissaire, l’inspecteur et son adjoint ont dû élucider un double meurtre.

 

Salle comble

L’intrigue finement mise en scène, portée par d’insolites bruitages, et le refrain de « Y’a de la joie » de Charles Trenet scandant chaque scène, a accouché d’une remarquable production, qui a fait salle comble lors des deux représentations de la journée.

Les décors, entièrement réalisés par les élèves dans le cadre des divers enseignements professionnels, ont aussi participé de la réussite de la pièce.

 CAPtheatre6

« Ce projet m'a intéressé car on découvre d'autres choses que les cours. Puis on découvre une autre personnalité des gens. Le théâtre m'a appris de bonnes choses comme ne pas avoir honte, surmonter son stress... » a livré Ismaël, qui incarnait un ouvrier immigré basque. Mélissa, qui a notamment géré l’élaboration des affiches et des programmes, confie, elle : « ce qui m'a énormément intéressée, c'est d'écrire l'histoire avec tout le monde. Chacun y a mis du sien et ça a donné une pièce de théâtre géniale. »

« Un bon noyau d’élèves, soucieux de mémoriser texte et jeu de scène, a porté toute la préparation», confirme Patricia Glory. « D’autres, entre désinvolture et timidité, n’ont vraiment habité leur personnage que ces dernières heures ».

Les coulisses, le public ne les aura pas soupçonnées. La magie du théâtre, cette fameuse catharsis, a pleinement fonctionné, honorant ces jeunes souvent d’habitude bien loin de la sensibilité théâtrale.

CAPtheatre7

La chaîne locale TVPI prépare un reportage sur la préparation du finaliste français à la finale européenne des Olympiades des métiers.

 KevinG1

En septembre prochain, Kévin Guillevic, actuellement étudiant en BTS Fluides, énergies, domotique au lycée Cantau, représentera la France à la finale européenne des Olympiades des Métiers (Euroskills) à Budapest.

Aussi, est-ce pour présenter le parcours singulier d'un étudiant qui s'apprête à défier les meilleurs frigoristes d'Europe que la chaîne locale TVPI est venue à sa rencontre au sein du lycée, ce mardi 3 avril. Déjà, en décembre dernier, le directeur de TVPI, Michel Lamarque, était venu présenter à la classe de Seconde Bac pro Froid et climatisation (FCA) ce média au fonctionnement unique au Pays Basque, porté par à peine plus d'une dizaine de collaborateurs.

KevinG2

Ce mardi 3 avril, c'est un autre membre de la chaîne locale qui est venu mettre en lumière l'itinéraire de Kévin.

La préparation est en effet à la hauteur de l'enjeu de ce concours européen, et le jeune homme multiplie séances d'entraînements au sein du lycée ou à son domicile et stages de préparation, organisés par Euroskills et l'équipe de France.

 

Humilité et détermination

Dans un emploi du temps qui ne laisse désormais que des miettes au repos, Kévin prépare également son BTS, lui qui intégrera à l'automne l'IFFI (Institut français du froid industriel), soit une école d'ingénieur à Paris.

Evoquant son parcours scolaire auprès du journaliste, il se rappelle ce temps, désormais bien loin derrière lui, où, à l’issue d’une Seconde générale, il avait dû faire preuve de ténacité pour intégrer la filière bac pro Technicien Froid et Climatisation, et ce contre l’avis de ses enseignants et, à l'époque, de ses parents.

 

Quant au journaliste de TVPI, s’il s’est d’abord attaché à présenter le cadre vaste et verdoyant du lycée Cantau.

KevinG3

Il a ensuite invité enseignants et personnels de direction à dessiner à grands traits la palette des formations proposées au sein de l’établissement, dont les filières du lycée professionnel proposées. Parmi celles-ci, la section Froid et climatisation, porteuse de perspectives et d'emplois et de laquelle est issue le finaliste européen, fut l’objet d’un éclairage particulier.

Tout en humilité autant qu’en détermination, Kévin Guillevic a ensuite tracé devant la caméra, sa préparation de très haut vol, lui qui part dans quelques jours au Québec pour participer à une compétition du même ordre que les Euroskills.

L’objectif final de Kévin ne souffre d’aucune concession: « une médaille ».

Le reportage sera visible sur TVPI à partir de la mi-avril.

Ce 22 mars 2018 a marqué la 26e journée mondiale de l’eau, organisée par l’Organisation des Nations-Unies. L’occasion de souligner le geste humanitaire récemment effectué par Christian Porto, enseignant en Bac pro Gros Œuvre au sein du lycée professionnel.

filtre1

 

Son récent voyage au Togo, durant les dernières vacances d’hiver, ne lui aura pas seulement permis de transmettre ses connaissances aux villageois en vue de la construction d’un fronton (1).

Cette aventure a également revêtu une autre dimension humanitaire.

Avec la collaboration de l’association humanitaire Waves for Water (2) représentée par David Poizat enseignant en section Froid et climatisation (FCA), Christian Porto est devenu « porteur d’eau potable » en équipant le village de brousse de Wonougba Seva d’un kit de filtration. L’eau fournie par l’unique puits du village est en effet parfois impropre à la consommation.

 

L’enseignant a donc installé le filtre au dispensaire de Wonougba Seva et a formé l’infirmier du village à son utilisation et son entretien. Ce dernier a bien compris l’intérêt de ce filtre qui lui permettra de fournir à ses patients une eau débarrassée de toutes bactéries.

 filtre2

Le filtre à eau répond à un système de filtration purement mécanique, et relativement simple dans son fonctionnement :  

Provenant de la technologie de la dialyse rénale, ces filtres à eau utilisent des membranes à fibres creuses. Ces membranes sont composées des tubes microscopiques en forme de « U » qui permettent à l’eau de se débarrasser des bactéries (choléra, typhoïde…). Les pores de 0,1 micron sont si petits qu’aucune bactérie, protozoaire, ou kyste ne peut y passer. 

Capacité de filtration du filtre : 3 Million de litres d’eau avec un débit de 50 litres par heure = ~ 1000 litres par jour.

La durée de vie du filtre pour 1 famille d'un pays dans le besoin (environ 4 personnes) est estimée à 10 ans.

 

filtre3

 

L’association Waves for Water France (W4W), créée en 2015 par cinq surfeurs Ondrais, ambitionne de fournir un accès à l’eau potable à tous ceux qui en ont besoin. Des opérations sont en cours, notamment en Asie. Ainsi, dans le village dePeak Kantiel au Cambodge, 700 habitants y vivent dans des maisons sommaires flottant sur un immense lac, et consomment son eau contaminée. Avec l'aide d'un partenaire local, Waves for water France se mobilise pour équiper toutes ces familles de kits de filtration.

(1) Voir article à ce sujet, daté du jeudi 15 mars, accessible sur le site du lycée.

(2) Pour découvrir l’association Waves for Water,  http://www.wavesforwater.fr/

 Vendredi 23 et samedi 24 mars prochains, Kenny Soubirou, élève en 1re Bac Pro FCA (Froid et conditionnement d’air) concourra à la finale régionale des Olympiades des métiers, au parc des expositions de Bordeaux-Lac. En jeu, un ticket pour la finale nationale, en 2019 à Caen.

kenny

Les Olympiades des Métiers représentent la plus grande compétition internationale de la jeunesse et de la formation professionnelle. A travers 65 métiers représentés, c’est l’occasion pour les jeunes âgés de moins de 23 ans et issus de différentes voies de formation et de tous les milieux (scolaire et professionnel), de réaliser devant un vaste public, une démonstration technique de haut niveau.

Véritable vitrine des métiers, le concours donne à voir une rare palette de savoir-faire, répartis en divers pôles aussi variés que l’alimentation, l’agriculture, l’automobile, les services (bijouterie, prothésiste dentaire...) les nouvelles technologies (web master, câblage des réseaux très haut débit…), le bâtiment et les travaux publics, ou le pôle industrie, à travers la maintenance nautique ou la catégorie réfrigération technique, au sein de laquelle se présente le jeune lycéen de Cantau.

 kenny2

Ainsi Kenny suivra-t-il peut-être les pas de ces aînés, Damien Deudon, ancien élève du Lycée Cantau, finaliste français aux Olympiades des métiers en 2007 au Japon et désormais expert international au sein de l’organisation, et, plus récemment, Kévin Guillevic, titulaire d’un Bac pro FCA, actuellement étudiant en BTS 2e année Fluides Énergies Domotique (FED) option Froid et conditionnement d’air au lycée Cantau, et qui défendra en septembre prochain à Budapest les couleurs de la France à la finale européenne des Olympiades des métiers.

kenny3

De longues séances de préparation

Avant peut-être d’en arriver là, l’heure est pour l’instant à la préparation de la finale régionale.

 

S’isolant lors de ses séances en atelier, mais sacrifiant aussi son temps libre, le lycéen multiplie ces dernières semaines les heures pour s’entraîner aux épreuves : « En 16 h, réparties sur deux jours d’épreuves, dont une épreuve nocturne, Kenny devra réaliser l’installation complète d’une chambre froide », précise David Poizat, qui, accompagné de Jean-Charles Dérozié, encadre en tant qu’enseignant le jeune homme. « De façon plus technique, il s’agira de parvenir au montage et à la mise en service d’une installation frigorifique, munie d’un régulateur électronique et alimentée au fluide R 134a ».

Si la barre est haute, elle est loin d’être insurmontable pour Kenny, qui profite aussi dans sa préparation d’installations d’éditions passées des Olympiades des métiers, sises au sein même de son atelier à Cantau, afin de réaliser le circuit fluidique qui lui sera demandé lors de l’épreuve.

La Région Nouvelle-Aquitaine le prendra totalement en charge lors des épreuves, et, s’il remporte la finale régionale au sein de sa catégorie, Kenny intégrera l’équipe de France des Olympiades des métiers, avec, à la clé, une préparation technique, physique et mentale de haut vol.

 

A l’approche des échéances finales de l’examen du Baccalauréat professionnel, les élèves de Terminale Bac Pro Froid et Conditionnement d’air (FCA) passent en ce printemps une « attestation d’aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes ».

 tfcaff

Derrière ce jargon d’initiés se joue en fait un précieux sésame pour l’intégration dans le monde professionnel puisqu’obligatoire depuis 2009 pour manipuler des fluides en entreprise, le passage de cette attestation, dont le coût s’élève normalement à 850 euros pour deux jours et demi de formation, permet à des élèves de disposer, gracieusement pour eux, d’un atout non négligeable à faire valoir à leurs futurs employeurs.

Le lycée Cantau fut d’ailleurs en France le 2e établissement de l’Education nationale à faire passer cette attestation dans le cadre du cursus scolaire.

Des épreuves-marathon

Si l’attestation couronne un long apprentissage initié dès la Seconde bac pro, les élèves doivent venir à bout d’une série d’épreuves pour l’obtenir:

ü  Une épreuve théorique d’une heure qui consiste à atteindre au moins 70 % de réponses justes à un questionnaire à choix multiples (QCM) effectué par ordinateur.

ü  Une épreuve pratique de deux heures, organisée autour de la mise en charge d’une installation en fluide, la mise en service et la récupération du fluide, ainsi qu’une opération de brasage sur un tube de cuivre.

ü  Un test écrit, où le candidat doit décrire plusieurs procédures.

La non-obtention de cette attestation rendant l’intégration en entreprise très compromise, l’échec nécessite de repasser l’épreuve en la finançant par des fonds propres, ou à travers un soutien financier de Pôle Emploi ou d’une entreprise.

Vendredi 13 mars, les élèves de Terminale Bac pro BEE ( Etudes du bâtiment, études et économie) ont profité d’une intervention peu commune : dans le cadre de l’opération « 100.000 entrepreneurs », Anne-Sophie Ovtcharenko, à la tête de l’entreprise Asteria Développement investie dans le « développement foncier », est venue présenter son quotidien de chef d’entreprise, et évoquer sa place de femme dans le monde encore très masculin de l’urbanisme.

TBEE

 

Originaire de la région parisienne, voilà maintenant une vingtaine d’années qu’Anne-Sophie Ovtcharenko a revêtu la tenue de chef d’entreprise : « A l’issue d’un bac en Gestion, et d’un échec à un BTS en formation initiale, j’ai intégré un BTS en alternance au sein d’une banque spécialisée dans le montage des crédits immobiliers, à Paris. Un premier pied dans le monde de l’immobilier, qui m’a rapidement poussée à créer une première, puis une seconde agence immobilière indépendante à Saint Jean de Luz et Ciboure. Très vite, je me suis rendue compte à quel point la valeur du terrain importait souvent davantage que de la maison ».

De là, s’est-elle alors dirigée vers un domaine d’activité inédit pour l’époque, et que l’on nommerait plus tard « le développement foncier ». L’enjeu est d’identifier les potentialités d’un terrain, pour y construire des programmes immobiliers, plus que des maisons individuelles. La démarche ? éplucher les PLU, identifier les potentialités offertes et rencontrer les propriétaires.

Une femme dans un monde d’hommes

A ce titre, l’entrepreneuse a rappelé aux jeunes la nécessité d’écoute et d’honnêteté à l’égard des propriétaires dont les terrains revêtent souvent une forte charge affective.

Ainsi, si elle est encore l’une des rares femmes à exercer ce type d’emploi, Anne-Sophie Ovtcharenko mise sur les qualités féminines : « les clients se sentent souvent plus rassurés par un interlocuteur féminin, réputé plus à l’écoute ».

La clé de la réussite ? Elle la voit également dans l’importance des réseaux, avec tous les acteurs du foncier, des élus au monde de la promotion immobilière ou à une large palette de citoyens. Contre toute attente, Anne-Sophie Ovtcharenko travaille d’ailleurs en lien avec la Chambre d’agriculture de Pau.

Promouvoir l’entreprenariat

L’enjeu de l’intervention était également de promouvoir l’entreprenariat.

Si elle n’en a pas occulté les difficultés, en termes de responsabilités, charge de travail et premières années fragiles, Anne-Sophie Ovtcharenko a motivé les élèves à prendre des responsabilités, les invitant à identifier « des secteurs innovants », niches à succès.

En fin de séance, l’entrepreneuse a travaillé avec les élèves sur la question de l’intégration dans le marché professionnel, commentant des CV et lettres de motivation que les élèves avaient préparés en amont.

togo

Christian Porto, enseignant en Gros oeuvre au sein de la section d’enseignement professionnel (SEP) du Lycée, participe à un programme de coopération initié par l’association « Togo 19 ». En jeu, la construction d’un mur à gauche dans le village de Wonougba Seva à 100 kms au Nord de Lomé, la capitale togolaise.
A ce titre, et ce notamment accompagné du président de l’association Jean-Louis Verlhac, et de son frère Michel Porto, ingénieur en bâtiment, Christian Porto a pour la première fois séjourné près d’une quinzaine de jours au Togo, durant les dernières vacances d’hiver, afin de participer au lancement de la construction.

togo2

togo3

togo4

togo5

togo6

PROJET EUROPEEN DEVELOPPEMENT DURABLE 

Pour sa première édition, l'organisme TERRE en association avec l'université Pau-Pays de l’Adour a lancé une compétition européenne à l'adresse de jeunes lycéens en collaboration avec l'ISA BTP.

Le lycée Cantau a relevé le défi en engageant une classe de 1ère S sur le thème du développement durable. Après une série de conférences en anglais, divers travaux pratiques et échanges avec des partenaires de lycées espagnols, anglais et néerlandais, les élèves ont dû plancher sur l'étude d'un problème environnemental afin de proposer une présentation sous forme numérique évaluée par un jury de chercheurs européens. Les premier et troisième prix ont été remportés par deux équipes du lycée Cantau et les vainqueurs iront présenter leur travail lors d'un voyage offert par TERRE.

I. Didon / C. Daudé

Téléchargez quelques exemples des travaux des élèves

 

 

AlessiaenTPavecleseleves conferenceTERRE  EnMedialanguepreparationdesposters